Groupes de matériaux

Aciers non alliés

Alliage de fer, pauvre en carbone, avec une faible résistance à la corrosion dans des conditions ambiantes "normales". Voilà pourquoi Haver & Boecker propose des toiles métalliques en aciers non alliés en finition galvanisée, étamée ou laquée.

HAVER NIA - Acier à haute résistance

HAVER NIA est un acier au carbone. Présentant une grande stabilité, une dureté élevée et une bonne ductilité, il offre donc des conditions optimales pour le tamisage.

Aciers inoxydables martensitiques et trempés par précipitation

Les matériaux indiqués dans le tableau ont une structure ferritique et sont magnétiques. Selon les applications, ils peuvent être durcis par traitement thermique afin d'obtenir une résistance plus élevée à l'usure et à la déformation. La teneur en chrome dans l'alliage leur confère une bonne tenue à la corrosion dans des conditions ambiantes "normales".

Aciers inoxydables austénitiques

Les fils en acier inoxydable ont le champ d'application le plus large et constituent le point fort de notre production. Ces matériaux présentent une très bonne résistance à la corrosion dans l'air ambiant. Les aciers inoxydables austénitiques ne sont pas résistants à l'oxydation à température élevée (calaminage).

Pour les applications allant au-delà des couleurs de revenu, jusqu'à 450 °C en général, il est préférable d'utiliser des aciers réfractaires. Si l'on recherche des propriétés anticorrosion comparables avec une stabilité plus élevée, nous recommandons les toiles métalliques en matériau 1.4310.

Si le matériau utilisé est exposé à des températures plus élevées, par exemple pour le soudage, nous conseillons d'utiliser des aciers austénitiques avec une faible teneur en carbone ou le matériau stabilisé en titane n° 1.4571, qui présentent une résistance suffisante à la corrosion intercristalline. Les matériaux du groupe 1.44.. contiennent du molybdène et offrent une résistance à la corrosion plus élevée en présence de produits chlorés que les matériaux du groupe 1.43..

Aciers inoxydables austénitiques-ferritiques

Ces aciers duplex présentent une très bonne résistance à la corrosion en présence d'eau de mer. Le molybdène comme élément d'alliage leur confère par ailleurs une bonne résistance à la corrosion perforante. En raison de leur haute résistance à la traction, par comparaison avec les alliages austénitiques, ces matériaux sont particulièrement adaptés aux applications dans l'industrie chimique et pétrochimique.

Aciers réfractaires et alliages conducteurs de chaleur

Ces aciers résistent à des températures allant jusqu'à 1300 °C dans l'air et se montrent très stables face à un possible calaminage. Grâce à la formation d'une couche d'oxyde d'aluminium sur la surface du fil, ils sont particulièrement adaptés à des applications à l'air. L'utilisation d'aciers ferritiques dans des milieux corrosifs ou soufrés n'est pas recommandée. Dans ce cas, il est préférable d'avoir recours à des aciers austénitiques réfractaires, car ils présentent une meilleure résistance à la corrosion à haute température.

Cuivre et alliages à base de cuivre

Le cuivre se distingue par une bonne conductibilité électrique et thermique. Il se montre très résistant dans l'air comme dans l'eau de mer. Sa résistance à la corrosion est limitée en présence de cyanures, d'halogénures et d'ammoniaque.

Les alliages de cuivre et d'étain (bronze) se caractérisent par une haute résistance à l'usure et des propriétés de fonctionnement exceptionnel en cas d'urgence mais de durée limitée. Ces propriétés sont exploitées dans des paliers lisses. Les alliages de cuivre et de zinc (laiton) sont bien adaptés au tamisage et à la filtration.

Il faut éviter tout contact du matériau avec l'ammoniaque (NH3), car il est susceptible d'être détruit par corrosion fissurante. 

Nickel et alliages à base de nickel

Le nickel résiste bien à une grande variété de produits corrosifs comme les halogénures, les lessives caustiques et de nombreux composés organiques. Les propriétés magnétiques ainsi que la conductibilité électrique et thermique sont bonnes.

Les toiles métalliques dans un alliage à base de nickel sont fabriquées en fonction d'exigences particulières. Grâce à des éléments d'alliage spéciaux, il est possible de combiner une haute résistance à la corrosion en présence d'acides ou de solutions alcalines avec une bonne résistance thermique. L'alliage Alloy 59 permet une grande variété d'applications dans les milieux alcalins et acides.

Titane et alliages à base d'aluminium

La toile moustiquaire Haver ALUMINOY se compose d'un noyau en AlMg5 recouvert d'aluminium pur. Le titane est un matériau qui résiste très bien à la corrosion provoquée par une grande variété de produits corrosifs. Les domaines d'application sont l'aéronautique, l'aérospatiale ainsi que la médecine. L'excellent rapport entre résistance à la traction et densité est comparable à celui des matériaux austénitiques.

L'aluminium est un matériau très malléable et léger qui résiste bien à la corrosion. Comme pour les aciers austénitiques, la résistance à la corrosion est assurée par la formation d'une couche de passivation à l'air. Les matériaux contenant du magnésium comme AlMg3 et AlMg5 présentent une bien meilleure résistance à la traction que l'aluminium pur.

Top